Belgrade – Melting Pot on Pussy Square 1

Belgrade

Je vois cette place près de l’auberge où des tentes à moitié renversées par le vent abritent des réfugiés, je savais que j’étais sur leur chemin, je ne les cherchais pas, ils sont là, il pleut, ils s’abritent comme ils peuvent, des bouts de carton jonchent le sol pour tenter de former un rempart entre les chaussures et la boue, je passe, je vois, je ne photographie pas, je ne dis rien, un sentiment d’incompréhension m’emplit…

Near the hostel this square is the meeting point for refugees in Belgrade. Tents, torn by the wind are giving them a small shelter. I wasn’t looking for refugees during my trip, but here they are. It’s raining and they try to keep away  from the rain the best they can. Some pieces of cardboard litter the ground in an attempt to protect the shoes from the mud. I passed by with my camera, not able to make any photos, the situation is too big, I need to understand the why before taking any pictures.

000013  000027-3 000026-3 000027-2C’est au troisième jour que je franchis le cap d’aller à la rencontre des gens de la place. Je vais vers les bénévoles d’abord, une grande tente les abrite de la pluie.

Elles sont trois, payées par une association, elles amènent tous les matins avec elles des crayons pour dessiner, des cahiers qu’elles coupent en deux pour gagner quelques feuilles et pouvoir en donner à tout le monde, des jeux pour les enfants. Les enfants dessinent sur des tables, il y a aussi des ados qui pour moi ressemblent déjà à des adultes, on parle dans un langage bien spécial, un mélange de serbe, d’arabe, de gestes, de dessins et d’anglais.

Un Afghan m’offre gracieusement de l’huile d’argan qu’il distribue depuis sa petite fiole qu’il a sorti d’une de ses poches. Je suis bien, une atmosphère sereine règne, c’est assez étrange, la détresse me paraît instaurer un climat de complétude.

On my third day in Belgrade, I decided to go and meet people on this square. I went first to the volonteers that were taking shelter from the rain into a big tent.

They are three of them paid by an association. Every day, they bring pencils to draw, copybooks which are shared in two to reach more people, games for the children. They draw on tables, chidren and teenagers too,  who already look like adults according to me. The language is rather special – a mixture of serbian, arabian, gestures, drawings and English.

One Afghan guy offered me some of the  argan oil he was giving around, taken from a little flask he keep in his pocket. 

I feel good, surrounded by a serene atmosphere, it’s rather odd, distress seems to settle a feeling of fulfilment.

 

000025-2

La place est appelée « pussy square ». C’est un lieu de prostitution, juste à côté de l’Université d’économie de Belgrade. Depuis que les réfugiés sont arrivés en masse, la prostitution a reculé laissant place au son du djembé et aux balles de volley qui rebondissent aussi dans les flaques d’eau.

The spot is called « Pussy square ». The square where prostitutes use to hang out looking for clients, just beside Belgrade’s University of economy.
Since the mass arrival of refugees, prostitution receded, giving room to the djembe tune and to  the volley balls which bounce also in the puddles.

 

Publicités

4 réflexions sur “Belgrade – Melting Pot on Pussy Square 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s